Berlin > Bearpit Karaoke

Devenant rapidement une institution berlinoise, des milliers de personnes se rendent tous les dimanches après-midi au Mauerpark de Prenzlauer Berg (littéralement le Parc du Mur), qui se trouve sur le site de l’ancien couloir de la mort entre l’Est et l’Ouest. Il y a un marché aux puces très populaire et de nombreux stands de nourriture, mais le vrai point culminant a lieu dans l’amphithéâtre à partir de 15 heures. Puis, un affable Irlandais, Joe Hatchiban, qui se fait appeler Joe Hatchiban, pédale avec son système de sonorisation mobile et déclare Bearpit Karaoke ouvert aux affaires. Tout le monde peut chanter, mais Joe a un droit de veto s’il n’aime pas ton choix de chanson. Il y a une distribution régulière de personnages qui monopolisent le micro, y compris un homme à barbe sauvage appelé Detlef qui chante toujours My Way en allemand et qui se traîne sur scène en portant des sacs de transport. C’est une atmosphère de gladiateur, pas pour des chanteurs au cœur fragile. Si la foule t’aime, elle chantera et t’encouragera et tu te sentiras comme une star ; s’ils pensent que tu es un déchet, prépare-toi à te faire huer.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

bearpitkaraoke.com

Voir loin pour le bien commun ?

Dans son édition du 26 septembre 2019(No 966), Le Régional consacre deux pages (8–9) aux résultats financiers préoccupants de la Fête des Vignerons :


On peut y sentir un Abbé-Président, François Margot, quelque peu fébrile devant un déficit possible autour des 20 millions de francs et coupant rapidement court.

Quatre pages plus loin, Laurent Wehrli, conseiller national en quête de réélection cet automne, publie une annonce où il affirme voir plus loin pour le bien commun, soutenu par le même Abbé-Président:


Message subliminal ?

septembre 10, 2019 14:01

La population mondiale pourrait décliner d’ici le milieu du siècle | rts.ch

Selon John Ibbitson et Darrell Bricker, auteurs du livre “Empty planet”, la démographie mondiale s’arrêtera à 9 milliards de personnes et décroîtra même à partir de 2050. L’évolution des choix de vie liée à l’urbanisation en serait la cause.

La population mondiale s’élève aujourd’hui à 7,7 milliards d’êtres humains, et d’après les chiffres de l’ONU, ce chiffre devrait atteindre 11 milliards d’ici la fin du siècle pour se stabiliser ensuite. Mais certains démographes estiment que ces projections sont fausses.

Influence de l’urbanisation

John Ibbitson et Darrell Bricker pensent que les Nations unies ont sous-estimé l’influence de l’urbanisation. D’après eux, le développement des villes donne aux femmes un meilleur accès à l’éducation, ce qui leur permet de gagner en indépendance financière et en contrôle sur leur corps. Or cette indépendance entraîne invariablement une chute de la natalité, comme c’est déjà observable dans les pays du nord.

Une trentaine de pays connaissent en effet déjà un déclin de leur population, comme le Japon, l’Europe de l’Est, l’Italie ou l’Espagne. L’Inde a atteint le niveau de natalité de stabilisation, et la Chine devrait commencer son déclin démographique d’ici 5 ans.

Source : https://www.rts.ch/info/monde/10698372-la-population-mondiale-pourrait-decliner-d-ici-le-milieu-du-siecle.html?rts_source=rss_t

Image de couverture : Bricker, D. & Ibbitson, J. (2019). Empty Planet. Penguin Random House.

Powered by Journey Diary.

Test d’objectifs Pentax (anciens et nouveaux)

Tout d’abord une première vidéo relativement à des objectifs 35mm :

Ensuite, une vidéo concernant des objectifs 50mm:

Des adaptateurs pour la baïonnette K pour les Sony Alpha :

Paramétrer son Sony Alpha :

5 raisons d’acheter un Pentax KP (2018)

Voici une vidéo intéressante relativement aux raisons d’acheter un Pentax KP. Elle correspond bien à mon avis concernant cet appaeil plus particulièrement la possibilité de régler très rapidement la prise de vue à l’aide des molettes.

Sa construction tout temps et le choix d’objectifs, y compris anciens, sont également deux autres de ces intérêts.

La qualité d’image est excellente.

Sa compacité, associée à l’utilisation d’objectifs fixes anciens et compacts, en font une excellente alternative aux appareils photos hybrides (mirorless).

août 17, 2019 23:35

Esplanade Pierre Fugain, 38000 Grenoble, France | 22°C


Sur la route de Ludovia#16 : La Bastille | Grenoble

En ce samedi 17 août, c’est ma quatrième halte à Grenoble, la troisième dans le cadre d’un déplacement sur Ludovia, la première dans le sens de la descente. A cette occasion, je découvre le site de la Bastille à Grenoble. Chouette découverte.

Si la journée est consacrée au déplacement à moto, les fins de journées sont toujours l’occasion de découvertes dans les villes de passage. En plus, il est souvent très agréable et fascinant de découvrir une ville la nuit. Ce n’est pas Richard Bohringer qui me contredira…

Après avoir profité d’une bonne douche après une demi-journée finie plus chaudement (31 à 34 degrés) qu’au départ (24-27 degrés) et de l’apéro proposé par l’Okko Hôtel (un concept hôtelier fort intéressant et économique pour un prix de nuitée tout à fait abordable que je vous recommande si vous passez par Grenoble), je sors en début de soirée. Cette fois-ci, je déambule en sens opposé à ma dernière visite. 

Je remonte le boulevard Gambetta en direction du canal de l’Isère.. Les terrasses de bistrots sont nombreuses et bien occupées. Au gré de mes humeurs, je finis par obliquer vers la droite en direction d’un square. En poursuivant au petit bonheur mes divagations, j’aperçois ce qui s’avèrera le fort de la Bastille, puis le téléphérique qui permet d’y accéder rapidement (c’est aussi possible à pied ou en voiture). J’y accroche mon regard et je me dis que depuis là-haut je disposerai d’une magnifique vue sur la ville. Et hop.

Le dispositif du téléphérique est astucieux : cinq boules, permettant d’accueillir 6 personnes chacune, se suivent à la queue leu leu. Une série de boules dans le sens de la montée, une série de boule dans le sens de la descente. Inauguré en 1934, le téléphérique de la Bastille est un des premiers téléphériques urbains au monde réalisé après le Cap et Rio de Janeiro. 600’000 personnes l’empruntent chaque année.

Au sommet, le site de la Bastille offre plusieurs magnifiques panoramas sur la ville et les paysages alentours (La Chartreuse, le Vercors, Belledonne et même le Mont-Blanc). Les premières fortifications de la Bastille datent des Guerres de Religion du 16e siècle. Le dispositif défensif actuellement visible date lui du 19e siècle. Aujourd’hui, c’est un espace de détente et de promenade. Quatre circuits pédestres sont proposés durant de 30 à 40 minutes chacun. 

Vous pouvez également vous embarquez dans le parce de loisirs Acrobastille ou visiter le Musée des Troupes de montagne ou un Centre d’Art contemporain. Le Restaurant du Téléphérique vous permettra d’admirer la ville de Grenoble bien assis et bien servi.

La nuit qui progressivement tombe sur Grenoble magnifie l’expérience du site. Dans tous les cas, si vous êtes à Grenoble, n’attendez pas votre quatrième séjour pour vous y rendre. 

Une fois redescendu, l’animation du centre-ville avec ses terrasses toutes bien occupées et ses différents squares, places ou parcs, me happe. Grenoble mérite le détour sous bien des aspects. 

Toute les informations sur le site actuel : http://www.bastille-grenoble.com

Histoire et géologie du site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bastille_(Grenoble)

Crédit image du plan du site : Wikipedia (voir l’article ci-dessus).

#sonyrx100m3 #ludovia16 #streetphotography #grenoble #sonnyrx100m3 #photography #journal #diary #roadtrip #roadbook

Powered by Journey Diary.

Ludovia#16 : La Tour-de-Peilz – Grenoble

Cette fois, c’est l’heure du départ, un peu anticipé, pour Ax-Les-Thermes.

Départ à 13h07

Arrivée à 17h30 à Grenoble.

D’abord, l’autoroute jusqu’à Aix-les-Bains, puis le Massif de la Chartreuse jusqu’à Grenoble.

La température est agréable au départ entre 24 et 27 degrés. Elle va augmenter du côté de Chambéry et montera même jusqu’à 34 degrés.

Deux pauses. L’une sur l’autoroute après Annecy. L’autre dans la Chartreuse à Le Sappey-en-Chartreuse.

CaptainAdventure et son équipement pour cette édition 2019 de Ludovia

En tout, 247 km parcouru en 4h33 (un peu moins même) et 58 minutes de pause (dont un temps pour gonfler les pneus).

Le parcours :

rider.live/p/SpZKZ99Q

LesInrocks – “Once Upon a Time… In Hollywood” : Tarantino revient sur sa vision de Bruce Lee

“Est-ce que Cliff Booth aurait pu battre Bruce Lee ?”

«Montrant une certaine lassitude par rapport à la question posée par le journaliste, Tarantino pointe du doigt la bêtise de cette polémique, qui l’interdirait en soi de se réapproprier une icône du cinéma en tant que légende réécrite. Or Once Upon a Time… In Hollywood n’a pas la prétention d’être un documentaire. Bien au contraire, le long métrage fantasme le Los Angeles de 1969, en sachant pertinemment que les souvenirs de son réalisateur sont biaisés. Bruce Lee dépend donc, comme le reste, du point de vue d’un auteur, d’un puzzle qu’il a recomposé à partir des informations qu’il a récoltées, mais sans que ces dernières ne deviennent obligatoirement paroles sacrées.
Tarantino rétorque ainsi par une autre question : “Est-ce que Cliff Booth aurait pu battre Bruce Lee ? Brad (Pitt) n’aurait jamais pu battre Bruce Lee mais Cliff peut-être… Si vous me posez la question : ‘Qui pourrait gagner entre Bruce Lee et Dracula ?’ C’est le même délire. Il s’agit d’un personnage de fiction. Si je dis que Cliff peut battre Bruce Lee, c’est un personnage fictif donc il peut le battre. La réalité c’est que Cliff est un Béret Vert, il a tué beaucoup d’ennemis durant la Seconde Guerre mondiale.”»

— À lire sur abonnes.lesinrocks.com/2019/08/13/cinema/actualite-cinema/once-upon-a-time-in-hollywood-tarantino-revient-sur-sa-vision-de-bruce-lee/

Roadbook : Sur les traces des Habsbourg en Suisse

Résumé de ma journée du 8 août sur les traces des Habsbourg : Château Habsbourg, Château Wildegg, vieille ville Bremgarten (AG), Abbaye de Muri (AG), Emmenthal.

Une journée à deux faces : très gris le matin à partir de Berne, puis ensoleillé à partir de 13heures et même très chaud dès le milieu de l’après-midi.