août 07, 2019 19:21

Sur les traces des Habsbourg en Suisse (Argovie)

La Suisse est loin d’être un pays sans histoire. Au contraire même, elle est un pays aux histoires multiples, insérées souvent dans l’histoire européenne. Elle n’est pas non plus l’histoire d’un long fleuve tranquille où l’harmonie et la paix seraient continuellement présentes et mangnifiées par notre neutralité. 

De l’autre côté, la moto est un moyen de transport idéal pour découvrir la Suisse autant en terme de paysage que de lieux d’histoire à découvrir. 

Pour ce jour, l’alliance de l’histoire et de la moto donne lieu à un parcours organisé sur une partie des traces que les Habsbourg ont laissé de leur passage en Suisse et plus particulièrement dans le canton d’Argovie, lieu de leur implantation orginelle.

A l’histoire et la moto s’ajoute la photographie pour documenter et servir de trace au balades effectuées. Wikipédia ou le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS) appuient le propos.

Les Habsbourg en Suisse

Tirant son nom du château de Habsbourg en Suisse alémanique, l’histoire de cette maison ne commence à offrir quelques certitudes qu’à partir de Gontran le Riche (Guntram), comte d’Alsace de 917 à 954.

Liens :

Château des Habsbourg (5245 Habsbourg)

La fondation remonte à 1020/1030 selon les documents; son auteur, probablement Radbot, l’un des plus anciens membres connus de la dynastie, fit défricher le terroir de l’actuel village de Habsbourg et construisit le premier château (à l’est). Le bâtiment oriental servit de résidence aux comtes de H. jusque vers 1220/1230, la famille s’établissant alors probablement dans la ville nouvelle de Brugg. Le site perdit après 1300 son rôle de centre de la seigneurie, en raison de l’extension prise par celle-ci.

Le Château de Habsbourg, siège ancestral de la noble et illustre famille à qui il a donné son nom, a vu le jour dans les années 1020-1030. Les guerres ne l’ont pas épargné. Les fondations de la partie avant détruite peuvent être escaladées et explorées. De l’ancienne forteresse construite il y a près de 1000 ans, il ne subsiste que les murs de fondation. Le château arrière trône royalement depuis toujours sur la butte de Bad Schinznach. Sur le chemin des rois de Habsbourg, un circuit à travers le site castral, six stations audio documentent l’ascension de cette dynastie. Depuis le donjon, les visiteurs savourent la magnifique vue alentour. 

Ouvert du mardi au vendredi. Accès gratuit-

Adresse : 5245 Habsburg

Site internet : http://schlosshabsburg.ch

DHS : https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011153/2014-04-03/

Château Wildegg (5103 Wildegg)

Château fort et village dans la comm. de Möriken-Wildegg AG. Le château se trouve sur un contrefort du Kestenberg, au-dessus de l’Aar, qui traverse à cet endroit la première chaîne du Jura, et à 5 km au sud du château de Habsbourg. Edifié dans la première moitié du XIIIe s. par les Habsbourg sur un domaine de l’abbaye de Murbach (Holderbank), il constituait le centre de la seigneurie et de la basse juridiction de Wildegg.

A noter son jardin baroque. Le jardin baroque d’agrément et potager se trouve sur une terrasse au milieu des vignes et abrite près de 300 plantes de culture anciennes.

Ouvert du mardi au vendredi. 

Adresse : 5103 Wildegg

Site internet : http://schlosswildegg.ch

DHS : https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008529/2017-08-24/

Bremgarten (Argovie)

Fondée par les Habsbourgs, elle est aujourd’hui un centre régional.

En 1258 (?), probablement à l’instigation des habitants, Bremgarten obtint du comte Rodolphe IV de Habsbourg (le futur empereur Rodolphe Ier) des franchises très détaillées, sur le modèle de celles que les Zähringen avaient octroyées à Fribourg-en-Brisgau. Jusqu’en 1415, les Habsbourg-Autriche furent les seigneurs de Bremgarten. C’est pourquoi ses habitants se trouvèrent du côté autrichien lors des batailles de Morgarten en 1315 et de Sempach en 1386.

Lien : https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/001662/2016-09-12/

Abbaye de Muri – Tombeau des Habsbourg

Selon les Acta Murensia” (vers 1160), Ita de Lorraine, épouse du comte Radbot de Habsbourg, aurait fondé l’abbaye en 1027 sur le conseil de son frère Wernher, évêque de Strasbourg, pour racheter les crimes de son beau-père. A la demande de Radbot, l’abbé d’Einsiedeln envoya à Muri le moine Reginbold comme premier prieur, chargé d’acquérir des biens pour le couvent et de mettre en route sa construction,. L’église dédiée à saint Martin fut consacrée le 11 octobre 1064, sous le priorat de Burkhard, qui fut élu abbé l’année suivante par l’assemblée conventuelle.

En 1114, l’empereur Henri V du Saint-Empire prend la communauté sous sa protection personnelle. Au fil du temps, l’abbaye connait plusieurs revers, avec en particulier deux incendies en 1300 et en 1363 ; elle est également attaquée en 1530 par les troupes du canton de Berne, nouvellement acquis à la réforme protestante.

L’église abbatiale abrite les plus anciens tombeaux des Habsbourg, et la chapelle Notre-Dame-de-Lorette les plus récents, à savoir les sépultures du dernier couple impérial Charles et Zita. L’église Saint-Martin avec ses cinq orgues, ses jardins abbatiaux et sa fontaine sont librement accessibles. 

Ouverture : tous les jours de 8h00 à 19h30

Site internet : https://www.klosterkirche-muri.ch/?mid=34&lang=fr

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Muri

DHS : https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/011496/2010-09-02/

Informations touristiques : https://www.myswitzerland.com

Retour via :

  1. Beromünster
  2. Ettiswil
  3. Huttwil
  4. Affoltern in Emmenthal
  5. Hasle bei Burdorf
  6. Worb
  7. Berne
  8. LTP

Total km prévu (avec autouroute) : 394 km / 5h40 sur la route

Itinéraire : https://goo.gl/maps/PedgPnptDAVbVDTLA

#roadtrip #histoire #captainadventure #moto #roadbook #suisse🇨🇭 #bmwgs1200adventure

Powered by Journey Diary.

août 05, 2019 02:06

Chemin de l’Auverney 47 | 22°C

Sur les pas de la guerre du Sonderbund : Meierskappel et Gisikon (LU)

La Suisse est loin d’être un pays sans histoire. Au contraire même, elle est un pays aux histoires multiples, insérées souvent dans l’histoire européenne. Elle n’est pas non plus l’histoire d’un long fleuve tranquille où l’harmonie et la paix seraient continuellement présentes et mangnifiées par notre neutralité. 

De l’autre côté, la moto est un moyen de transport idéal pour découvrir la Suisse autant en terme de paysage que de lieux d’histoire à découvrir. 

Pour ce jour, l’alliance de l’histoire et de la moto donne lieu à un parcours organisé en lien avec la Guerre du Sonderbund et les batailles (finales) menées dans le canton de Lucerne.

A l’histoire et la moto s’ajoute la photographie pour documenter et servir de trace au balades effectuées. Wikipédia ou le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS) appuient le propos.

Le déroulement de la Guerre du Sonderbund (DHS)

La guerre du Sonderbund (en allemand Sonderbundskrieg) est une guerre civile suisse à caractère sécessionniste qui s’est déroulée du 3 au 29 novembre 1847. Elle a joué un rôle clé dans l’émergence de la Suisse moderne.

Après sa déconvenue au Tessin, le Sonderbund mena une attaque contre le Freiamt argovien. L’entreprise échoua par manque de coordination. En revanche, la tactique de Dufour réussit. Son offensive contre Fribourg amena le canton à capituler le 14 novembre déjà. Les délégués de Zoug se rendirent le 21 novembre, sans qu’un seul détachement ennemi se fût montré sur leur territoire. Les troupes fédérales dirigèrent leur second assaut contre Lucerne; elles prévoyaient d’encercler la ville le plus rapidement possible, pour la faire capituler comme Fribourg. A l’aube du 23 novembre, le Conseil de guerre du Sonderbund et le gouvernement lucernois, l’ennemi approchant, se retirèrent dans le canton d’Uri. Le même jour, l’armée de la Diète remporta les batailles de Gisikon et de Meierskappel.

Batailles de Gisikon et de Maierskappel (23 novembre 1847)

Suite à l’entrée le 22 novembre 1847, des troupes confédérées  sur le territoire zougois puis dans la ville de Zoug, le 23 au matin, l’offensive principale est lancée en direction du canton de Lucerne. La bataille principale doit se dérouler entre la rive gauche de la Reuss et le lac de Zoug, les troupes lucernoise étant ainsi prises en étau entre cinq colonnes venant de cinq directions différentes.
La bataille de Gisikon sera la plus longue (deux heures) et la plus meurtrière (37 morts et une centaine de blessés des deux côtés) de la campagne. Elle se termine par une victoire confédérée après la retraite sur Ebikon ait été ordonnée.
La bataille de Gisikon est la dernière bataille rangée de l’histoire de l’armée suisse.
Sur les autres fronts, les affaires confédérées sont également bien engagées. Les troupes progressent sans encombres en direction de Lucerne alors que la troupe se heurte à Meierskappel aux troupes schwytzoises qui résistent courageusement avant de reculer.

Fin de la guerre du Sonderbund

Le soir même, les membres du conseil de guerre, les jésuites, les prêtres et un grand nombre de fonctionnaires de la ville de Lucerne embarquent sur un bateau à vapeur accompagnant Siegwart-Müller (le chef du Sonderbund) ainsi que la caisse cantonale et le trésor de la coalition, pour se réfugier à Flüelen dans le canton d’Uri. De là, ils traversent à pied le col de la Furka puis, du Valais, quittent la Suisse par le col du Simplon pour se réfugier dans le royaume de Sardaigne ou en Lombardie.
La courte guerre du Sonderbund (vingt-cinq jours) fit moins de victimes que la seconde expédition des Corps francs en 1845. Selon les recherches les plus récentes, il y eut 60 morts et 386 blessés dans les troupes de la Diète, 33 morts et 124 blessés dans l’autre camp, soit au total 93 morts et 510 blessés. 

Bibliographie :

    Crédit image : Vue de la bataille du 23 novembre 1847, pendant la guerre du Sonderbund. Gravure sur bois publiée comme supplément au numéro 14 de la Züricher Freitags-Zeitung, 17 avril 1848 (Bibliothèque nationale suisse).

    Powered by Journey Diary.

    juillet 26, 2019 13:14

    Paléo Festival Nyon

    Coucher de soleil | Paléo 19 (24 juillet)

    Alors que dĂ©bute le concert de M sur la grande scène, l’Ă©clairagiste du ciel s’invite derrière les spectateurs pour un moment de pur magie. @paleofestival #paleo19 #nyon #suisse #musique #music #festival #petitmomentdebonheur #pentaxkp #pentax #kp

    #music #nyon #petitmomentdebonheur #pentax #kp #pentaxkp #festival #suisse #paleo19 #musique

    Powered by Journey Diary.

    juillet 12, 2019 08:46

    Route du Village 30 | 20°C

    Les technologies menacent la démocratie

    Yuval Noah Harari 

    • Sapiens
    • Homo Deus
    • 21 leçons pour le XXIe siècle 

    Spécialiste de l’histoire militaire et médiévale. 

    Powered by Journey Diary.

    juillet 02, 2019 18:32

    Rue du Lac 145 | 25°C


    Au Basset | Bains de Clarens

    Si les journées caniculaires sont désormais derrière nous, les températures restent estivales et il est toujours agréable en fin de journée de bénéficier de lieux comme les Bains de Clarens au port du Basset pour piquer une tête dans l’eau, manger une glace et lire un roman.

    Je ne suis pas le seul à arriver ainsi en fin de journée pour profiter de cet endroit, pour moi, magique. Il y a même des jeunes qui s’installent pour un grill improvisé. Intérieurement, je leur souhaite un bon appétit alors que je plie mes affaires et repars requinqué.

    #clarens #bainbasset

    Powered by Journey Diary.

    juillet 01, 2019 20:11

    Montreux Jazz Festival





    Comme un lundi | Montreux Jazz

    Première sortie au Montreux Jazz Festival ce lundi soir 1er juillet. Il fait chaud. Avant de m’y rendre, je suis passé par les bains du Basset à Clarens, histoire de me rafraîchir.

    En arrivant, la faim me tenaille. Je m’installe au Parc Verney. Music in The Park ne va pas tarder à accueillir un groupe venu d’Australie qui vient jouer du Flamenco vaudou 🤪

    Je trouve facilement une place et je peux ainsi manger et boire, puis écouter un moment du concert des Australiens. Sympa, mais rapidement un peu lassant si t’es pas trop fan du flamenco.

    Je reprends donc ma route et poursuit le long des quais. La foule est clairsemée. Est-ce l’effet du lundi cumulé avec les répétitions de la Fête des Vignerons ? Difficile de se prononcer. A moins encore que ce soit la peur des orages annoncés à partir de 22 heures.

    Dans tous les cas, la situation n’est pas forcément désagréable pour flâner, puis s’arrêter sur une terrasse et boire un verre.

    Vers 21h50, le ciel menace. Le lac et les montagnes se couvrent d’une luminosité particulière. Les premiers gouttes de pluie arrivent rapidement. Il est temps de rentrer.

    #comme #montreuxjazzfestival #commeunlundisoir #montreuxjazz

    Powered by Journey Diary.

    juin 22, 2019 07:25

    Édimbourg Ambrose Parry opère

    Ambroise Paré, au 16e s., réussit à amputer sans trucider son patient. Ambroise Parry, de nos jours, opère avec autant de doigté dans l’Édimbourg boueux de l’hiver 1847. Sous le pseudo se cachent une médecin anesthésiste, Marisa Haetzman, et son époux Chris Brookmyre, auteur d’une trentaine de polars classiques. L’intrigue piste un faiseur d’anges dont les méthodes tendent à trucider les pauvres femmes enceintes qu’il attire. Sans avoir la maestria de l’autre grand polar historique médical de la saison, le «1793» de Niklas Natt Och Dag, ce premier roman séduit par son parfait dosage de romantisme, féminisme et éclairage scientifique. À travers le jeune Will, apprenti chez un éminent obstétricien, et Sarah, assistante réduite à une position subalterne de par son sexe, les auteurs brossent une fresque alimentée de détails savoureux. Tout à coup, les mystères des potions anesthésiques expérimentales passionnent. L’atmosphère à la «Downton Abbey» n’endort jamais, elle aussi pourvoyeuse d’anecdotes domestiques en série. Le comédien Benedict Cumberbatch en a d’ailleurs acquis les droits d’adaptation. cle

    Ambrose Parry, Le coeur et la chair, Paris, Éd. du Seuil, 2019, 398 p.

    #polar #roman

    Powered by Journey Diary.

    juin 03, 2019 22:22

    Chemin de l’Auverney 47 | 20°C


    iPadOs

    Aujourd’hui, Apple a dévoilé à sa conférence de développeur le futur de son système d’exploitation pour iPad. C’est, à mon avis, une des évolutions majeures de ce système d’exploitation. Elle le rapproche comme jamais du monde des ordinateurs portables. La qualification d’iPad Pro devrait plus que jamais correspondre à la réalité. C’est vraiment bluffant.

    Article en relation : Apple reveals iPadOS for iPad with a new home screen, multitasking improvements, and more https://www.theverge.com/2019/6/3/18650197/apple-ipad-os-ipados-multitasking-homescreen-features-wwdc-2019

    Concernant la comptabilitĂ© avec les anciens ou actuels iPad, on pourra installer iPadOS 13 sur l’iPad mini 4, l’iPad mini 5e gĂ©nĂ©ration, l’iPad Air 2, l’iPad Air 3e gĂ©nĂ©ration, l’iPad 5e et 6e gĂ©nĂ©ration ainsi que l’ensemble des iPad Pro.

    Cela va redonner une nouvelle jeunesse, voire même plus, à mon iPad Pro 12“9.

    Cela faisait aussi un bon moment que je n’avais pas autant émoustillé par une version d’iOS. Je n’avais d’ailleurs pas d’attente particulière concernant cette convention pour les développeurs.

    Par ailleurs, la presse parlait beaucoup du rapprochement des Mac avec les iPad. Ici on a beaucoup plus le rapprochement des iPad avec les Mac. Et c’est une bonne chose.

    Crédit photo : Amelia Holowaty Krales / The Verge

    Powered by Journey Diary.

    mai 19, 2019 11:01

    Chemin de Pouillerel 12 | 9°C




    Maison Blanche (1912) – Le Corbusier – La Chaux-de-Fonds

    Visite ce samedi 18 mai de la Maison Blanche – Le Corbusier – La Chaux-de-Fonds.
    Âgé de 25 ans, Charles-Edouard Jeanneret (qui ne prendra le nom en 1920 de Le Corbusier), construit en 1912 la La Villa Jeanneret-Perret (dite Maison blanche) pour ses parents,

    Powered by Journey Diary.