Qu’est devenu Evernote ?

En 2014, je listais Evernote comme l’une de mes 10 applications phares utilisées avec mon iPad. Depuis lors, les choses ont bien changée et Evernote est passé à l’arrière-plan de mes utilisations. Qu’y a-t-il à dire concernant Evernote en ce début 2020 ? Point de situation.
Plusieurs raisons à cela. La première a tenu aux erreurs commises par Evernote lui-même concernant la gestion des données de ces utilisateurs. Sa politique d’abonnement aussi lui a valu quelques problèmes. En second lieu, la concurrence est féroce dans le domaine. Il faut notamment relever les progrès réalisés par l’application Notes d’Apple. De mon côté, en terme de rédaction, je privilégie désormais les éditeurs de texte et plus particulièrement Ulysses. Concernant mes notes manuscrites, Notability est mon application préférée. Les traitements de texte ont également bien évolué et on peut penser à Pages, Word ou Google Docs. J’y ajouterai encore OnlyOffice document pour les tenants de l’Open Source et Mellel pour la rédaction de texte scientifique. En trosième lieu, la concurrence porte pour Evernote sur l’alliance entre les applications de Google, Microsoft et Apple avec leur cloud. En effet, à ces début, Evernote offrait une plus-value manifeste dans la gestion des documents entre plusieurs appareils et plusieurs systèmes d’exploitation concernant les données dans les nuages. Quelque part, il est regrettable pour Evernote de n’être pas devenu le Word ou le Google Docs de DropBox.
L’espace s’est donc rétréci pour Evernote (un peu moins pour DropBox) J’y reviens néanmoins pour faire le point sur son utilisation.

Premier constat, Evernote n’a pas connu d’évolution majeure de son interface. Il propose toujours de créer plusieurs carnets qu’il est possible de ranger dans différents dossiers. L’interface paraît néanmoins plus épurée et plus claire. Elle également intuitive. Le mode plein écran est très agréable lors de la rédaction de notes.
Evernote reste une application de notes et un traitement de texte simplifié. Il n’est ainsi pas possible de justifier un texte ou d’insérer une note bas de page. Trois niveaux de taille de caractère sont possibles: petit, moyen et large. Par contre, il est facile d’ajouter un dessin, un enregistrement audio, un fichier ou une photo, voire d’en prendre une. Le navigateur photo paraît néanmoins plutôt lent. Et ces fonctionnalités sont présentes dans d’autres applications comme Notes d’Apple.
Sur iPad et contrairement à Notes, Evernote ne permet pas de créer des tableaux simples.
Rapidement se pose la question de ce qui le distingue aujourd’hui de Notes d’Apple. Et c’est là que le bas blesse. Au niveau de la navigation, il permet de mettre des carnets ou des éléments en favori. Cet élément vous facilitera grandement la tâche si vous disposez d’un nombre important de carnets et de dossiers. Mais Notes propose également d’épingler des notes pour les mettre en évidence. Seuls les carnets lui font défauts.
Par ailleurs, Notes permet également de partager des notes avec des collaborateurs.
Sur iPad, Evernote n’utilise pas les outils de partage d’iOs et c’est un handicap.
Finalement, il ne lui reste que l’avantage d’être multi-plateformes.

En 2020, Apple Notes remplacera aisément Evernote tant dans la collecte de vos informations que dans la rédaction de vos notes ou journal de bord. En 2020, il est donc difficile de recommander Evernote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *